Actualités des Amis du musée

bulletin d'adhésion 2018
à remplir et adresser au musée avec le règlement de votre cotisation à l'ordre des AMISDUMUSEESOULAGES
bulletin d'adhésion 2018.pdf
Document Adobe Acrobat 402.8 KB

Ne manquez pas

Coin des entreprises...

A découvrir sans plus attendre....

Pratique :

Préparez-votre visite par un clic sur l'image ci-après.

Adressez-vous au service réservation des musées de Rodez :

ouvert du mardi au vendredi entre 14h et 18 heures au 05 65 73 84 39

ou par mail : reservation.musees@agglo-grandrodez.fr

Le cataloguage de la bibliothèque du musée Soulages a repris ! Vous pouvez consulter le catalogue en ligne :

http://musee-soulages.bibli.fr/opac/?database=musee_soulage 

 

site encore en construction mais ça fonctionne ! 

 

Inscrivez-vous  à la news letter

 

L’inscription peut se faire sur place pendant les horaires d’ouverture (le mercredi et le jeudi de 14h à 18h),

 

par mail :

soulages.documentation@agglo-grandrodez.fr

 par téléphone :

05 65 73 82 70.

 

AMIS DU MUSEE SOULAGES
BP 40304
12003 RODEZ Cedex , France

amisdumuseesoulages@gmail.com

amsrodezreservations@gmail.com

Partagez :

"Bonjour forgeron de géantes libellules"

ne cherchez plus...J-2 pour les trois coups

Couleur menthe à l'eau et sirop de fraise comme dans les road movie d'outre atlantique, Calder s'affiche rafraîchissant et discret pour son exposition à Rodez.

 

Les affiches fleurissent lentement comme une floraison caniculaire, derrière un tronc au dos d'une sucette "mac do"... ne vous y trompez pas et annoncez le dès à présent à vos Amis la grande expo Calder de l'été est bien arrimée à la "banquise" du musée Soulages...une invitation au voyage et à la découverte.

 

André Masson, “L’Atelier d’Alexander Calder,” handwritten poem, 1942. First English translation in Calder, exh. cat. (New York: Buchholz Gallery/Curt Valentin, 1949); revised translation in Calder in Connecticut, ed. Eric M. Zafran, exh. cat. (New York: Rizzoli, 2000), 16.

 

Arrivé d'Europe, comme ils disent

Il est vrai que là-bas fer et cuivre ne sont qu'œuvre noir la mort ajouteé à la mort et la vie calomnieé.

Moi je fûs, heureux fugitif

Couché à l'œuvre d'un vivant

Le jour et la nuit s'ouvraient devant des ailes - algues - feuilles mobiles.

Bonjour forgeron de géantes libellules

Sourcier du mercure ta fontaine montrait

Une eau lourde comme les pleurs.

Mais un caroussel de petites lunes écarlates me réjouis Je pense à un cirque transparent

C'est une feuille traverseé par le soleil.

Tu as vu un jour vert un oiseau rouge à la poursuite d'un oiseau jaune; tu sais que nous sommes liés à la nature que nous appartenons à la terre.

Très haut suspendu à la charpente de l'atelier dans le jour strié un gong  sensible aux caprices de l'air n'est frappé qu'avec une extreme circonspection

A pas de colombe il sonne: quelle heure sonne-t-il?

C'est l'heure du mille-pattes très affairé

C'est aussi l'heure de l'enfant aux cerises

Ici les secondes n'ont pas le poids de l'horloge elles ne sont pas non plus coucheés dans un herbier, elles ne conçoivent pas l'immobilité, elles aiment le bruissement des roseaux et le cri du crapaud d'arbre qui sait si bien respirer en musique elles jouent entre tes doigts Calder, mon ami.