Actualités des Amis du musée

bulletin d'adhésion 2018
à remplir et adresser au musée avec le règlement de votre cotisation à l'ordre des AMISDUMUSEESOULAGES
bulletin d'adhésion 2018.pdf
Document Adobe Acrobat 402.8 KB

Ne manquez pas

Coin des entreprises...

A découvrir sans plus attendre....

Pratique :

Préparez-votre visite par un clic sur l'image ci-après.

Adressez-vous au service réservation des musées de Rodez :

ouvert du mardi au vendredi entre 14h et 18 heures au 05 65 73 84 39

ou par mail : reservation.musees@agglo-grandrodez.fr

Le cataloguage de la bibliothèque du musée Soulages a repris ! Vous pouvez consulter le catalogue en ligne :

http://musee-soulages.bibli.fr/opac/?database=musee_soulage 

 

site encore en construction mais ça fonctionne ! 

 

Inscrivez-vous  à la news letter

 

L’inscription peut se faire sur place pendant les horaires d’ouverture (le mercredi et le jeudi de 14h à 18h),

 

par mail :

soulages.documentation@agglo-grandrodez.fr

 par téléphone :

05 65 73 82 70.

 

AMIS DU MUSEE SOULAGES
BP 40304
12003 RODEZ Cedex , France

amisdumuseesoulages@gmail.com

amsrodezreservations@gmail.com

Partagez :

Mercredi 2 mars 2016-18h30 : Cours d'histoire de l'art

Nouvelle figuration et hyperréalisme

Par : Benoît Decron Conservateur des musées de Rodez

La Nouvelle Figuration, contrairement au mouvement Cobra, ou au Nouveau Réalisme,  correspond seulement à une certaine vision contemporaine de l'homme. En Europe, comme aux États-Unis, elle fait suite vers 1960 à la peinture informelle et gestuelle, dont elle tire certains de ses principes d'écriture picturale libre. Picasso, avec ses déformations systématiques, Soutine, Rouault, les expressionnistes allemands, plus récemment Fautrier et Dubuffet en sont les précurseurs. La Nouvelle Figuration s'adresse à certains thèmes précis, l'homme et sa vie onirique, réalité qui s'insère dans un traitement spontané de la couleur, de la matière et à l'exclusion de toute ressemblance littérale.

L’Hyperréalisme est un courant des arts plastiques apparu aux États-Unis à la fin des années 1960, et caractérisé par une interprétation quasi photographique du visible. Donner une image aussi fidèle que possible du réel correspond, dans l'histoire de la peinture américaine, à une tradition à laquelle l'hyperréalisme ne fait que se soumettre. Chuck Close se spécialise dans la photo d'identité immensément agrandie ; Malcolm Morley, dans la carte postale géante ; Richard Estes, dans les vues urbaines ; Robert Cottingham, dans les enseignes lumineuses... Aucun artiste ne reproduit un document photographique dans son intégralité. Celui-ci n'est que le point de départ d'un long et minutieux travail qui se traduit par une absence de tout contenu émotionnel, un sens clinique du détail, des couleurs lisses et crues, une matière presque absente et un certain fétichisme de l'objet.    

Entrée Libre : prenez un billet (gratuit) à l'accueil pour accès à l'auditorium

18h30 - places limitées 80 places