Actualités des Amis du musée

bulletin d'adhésion 2017
à remplir et adresser au musée avec le règlement de votre cotisation à l'ordre des AMISDUMUSEESOULAGES
Bulletin adhesion 2017.jpg
Image JPG 83.9 KB

Ne manquez pas

24 JUIN

OUVERTURE DE L'EXPO CALDER AU PUBLIC

 

 


Coin des entreprises...

A découvrir sans plus attendre....

Pratique :

Préparez-votre visite par un clic sur l'image ci-après.

Adressez-vous au service réservation des musées de Rodez :

ouvert du mardi au vendredi entre 14h et 18 heures au 05 65 73 84 39

ou par mail : reservation.musees@agglo-grandrodez.fr

Le cataloguage de la bibliothèque du musée Soulages a repris ! Vous pouvez consulter le catalogue en ligne :

http://musee-soulages.bibli.fr/opac/?database=musee_soulage 

 

site encore en construction mais ça fonctionne ! 

 

Inscrivez-vous  à la news letter

 

L’inscription peut se faire sur place pendant les horaires d’ouverture (le mercredi et le jeudi de 14h à 18h),

 

par mail :

soulages.documentation@agglo-grandrodez.fr

 par téléphone :

05 65 73 82 70.

 

AMIS DU MUSEE SOULAGES
Communauté d’agglomération du Grand Rodez
1, Place Adrien Rozier, CS53531
12035 RODEZ Cedex 9, France

amisdumuseesoulages@gmail.com

amsrodezreservations@gmail.com

Partagez :

Lire ...

Ou cent tableaux à éclipse de 

l'historien et critique d'art, Stéphane Guégan est aussi conservateur au département des peintures du musée d'Orsay.

L'histoire du goût est plein d'apparents caprices. Pourquoi revient-on  à Vermeer dès la fin du XVIIIe siècle. Pourquoi faut-il attendre le XXe siécle pour voir pleinement  réhabilités Greco, La Tour et les Le Nain ? Qu'est-ce qui a fait mépriser si longtemps la dernière manière du Titien et presque toute l'oeuvre d'Ingres ?

Ce ne sont là que quelques exemples             

Aucun artiste vivant ou mort, aucune époque admirée ou déchue n' échappe au jeu des reclassements et déclassements.


Extrait:              FAUTRIER 

                           en attente

 

En 1949, alors que la cote de son ami était assez haute, Paulhan pouvait écrire :

" Il est arrivé plus d'une fois à Fautrier d'être célèbre : c'était d'abord en 1927, il l'est redevenu vers 1934. Il le redeviendra sans doute demain "

Qui oserait étendre la prophétie à aujourd'hui ?

A l'évidence, depuis sa mort en 1964, Fautrier reste prisonnier d'une image réductrice et dévaluée.

 

                                                                                Fautrier  Tête d'otage n° 2   1943  

 

LES CAPRICES DU GOÛT EN PEINTURE

Stéphane Guégan

éditions Hazan

336 pages  200 illustrations

39 €